Services en ligne

Vous êtes ici : Accueil > Services en ligne > Actualités > Le "non urgent" n'est plus totalement gratuit

Le "non urgent" n'est plus totalement gratuit

Depuis le 1er mars, certaines interventions non urgentes occasionneront une participation aux frais afin de recentrer l’activité des sapeurs-pompiers de Vaucluse sur les missions prioritaires qui sont les leurs. L’objectif : faire baisser le nombre d’interventions non urgentes.

 

 

Appels abusifs : les pompiers vauclusiens sur-sollicités

En 2016, les sapeurs-pompiers ont reçu près de 360 000 appels, soit 1 appel toutes les 2 minutes. Quant aux interventions, plus de 52 000 sorties ont été effectuées dont 79% pour le secours à personne (hors accidents de la route).

Les appels abusifs sont une problématique nationale, aggravée en Vaucluse : beaucoup trop d’appels concernent des opérations de confort ou d’assistance plus que de secours.

 

 

 

Une participation financière si nécessaire

C’est pourquoi les élus ont souhaité, au même titre que d’autres départements, mettre en place une participation aux frais des interventions non statutaires effectuées par les sapeurs-pompiers de Vaucluse, lors du Conseil d’Administration du 6 décembre 2016. Le but n’est pas de générer de nouvelles recettes puisque le SDIS ne facture pas le coût réel de ces interventions, mais bien de diminuer le nombre d’interventions non urgentes. Si le requérant ne veut pas faire appel à un prestataire privé, dans ce cas une participation aux frais lui sera demandée.

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur les interventions concernées, le mode d’emploi et les documents annexes, consultez l’article explicatif

Pour effectuer le règlement de la participation aux frais en ligne : accédez au paiement

Les autres actualités

Actualités précédentes
Actualités suivantes